Coup de coeur

pays et patrimoine

 


25 octobre 2009

 

--------

-------------Vignette tirée de Emile Salomon, Les châteaux historiques du Forez

Batailloux !

 

Batailloux. Dans les taillis, un lieu-dit de Saint-Marcellin, et tout à coup,
un grand château ruiné.

Le nom guerrier évoque mêlée furieuse et grands coups d'épée.
Batailloux ! Mais la syllabe finale, pleine de bonhomie, atténue le tout.
Et d'ailleurs sur les blasons des familles qui ont tenu ce manoir,
il n'y a ni aigle, ni lion mais des oisillons au bord du nid, le soleil, la lune,
les étoiles, les ondes…

Si la grille est debout, la cour d'honneur est herbue.
Les tours ont perdu leurs toits aigus.
Plus de couvert, la loggia du corps central est vide.
Et les ailes sont encombrées de remises, d'étables et de soues…
Le château est devenu une grande ferme délabrée.
Il lui reste grande allure et beaucoup de mélancolie.

De l'autre côté du chemin subsistent les murs d'une chapelle profanée.
Des arbres poussent à l'intérieur. Sur deux fines colonnes galbées le linteau
de la porte d'entrée porte une feuille d'acanthe délicatement sculptée :
décor grec et païen où l'on attendait une croix.
Une tour fendue est toujours coiffée d'un élégant dôme d'ardoise.
Restes de beautés perdues !

Vanité des vanités ! Tout est vanité dit l'Ecclésiaste.

 


(d'après un cliché de J. Barou)

Après l'incendie de 1946

              
(cliché J. Barou)              

            il est resté un grand château ruiné

 

              
              (cliché J. Barou)
                                                              
chapelle profanée

                
(cliché J. Barou)               

 


(cliché J. Barou)

une feuille d'acanthe délicatement sculptée

           
           (cliché J. Barou) ---

                                 la tour fendue


(cliché J. Barou)

 


(cliché J. Barou)

*

*    *

Batailloux

Le château a successivement appartenu aux familles Pouderoux, de la Roue, Albanel,
Boyer du Montcel, Rony.

Les documents qui suivent nous ont été communiqués par M. Emmanuel Rony
que nous rermercions bien sincèrement

Pierre Boyer du Montcel de Reiriecq et son épouse Marie-Antoinette Hue de La Blanche

 

 

1899, quand le château était bien vivant


Vacances 1899, la famille Rony sur le perron du Batailloux, côté jardin, pendant l'été 1899.
On distingue très clairement les blasons des du Montcel et des Rony au-dessus de la clé de voûte de la porte.

 

*

*    *