(cliché J. Barou)

Notre-Dame-d'Espérance
de Montbrison

un haut lieu du Forez



Notes d'histoire


1 - La fondation

On doit la fondation de Notre-Dame à un homme et sa construction complète à une dynastie :

Un homme, Guy IV (1196-1241), une dynastie les comtes de Forez.

- Les comtes de Forez sont chefs d'un petit état, le Forez (à peu près le département de la Loire) qui n'est pas encore dans le royaume de France.

- Le fondateur de Notre-Dame est Guy, le quatrième comte de Forez à porter ce nom, l'un des plus prestigieux de sa dynastie : homme de guerre, savant, charitable, noble... Mort à son retour de Terre Sainte (1241) et inhumé dans la collégiale.

- Le tombeau de Guy IV résume sa vie : l'épée (le guerrier), le bonnet (l'homme cultivé), l'aumônière (l'homme charitable), le lion (l'homme courageux)...

Cette fondation est pour lui :

- Un geste politique fort : faire de Montbrison, où il avait son château le plus important, sa capitale.

- Un signe de puissance au centre de la ville et de ses possessions : Montbrison est à la limite des montagnes du Soir et de la plaine du Forez, sur le grand chemin de Forez (axe nord-sud qui traverse la province) ; il y a un marché important, chaque samedi, depuis le Moyen Age.

- Un acte administratif :
l'église est dite "collégiale" ; elle est desservie par un chapitre (un collège de 13 chanoines et de nombreux prêtres) qui forme un vivier où le Comte peut trouver des fonctionnaires instruits et dévoués pour l'administration du comté (la Diana, cour des comptes du Forez est tout près de là). Le chapitre possède des biens, il est collectivement seigneur de Moingt. Le sanctuaire est privé mais offert à tous : un jubé (sorte de galerie sur une tribune) coupe l'église en deux : d'un côté les chanoines, de l'autre le peuple. L'église n'est pas paroissiale mais elle est très grande et, déjà, elle accueille tous les Montbrisonnais pour les grandes circonstances.

- Un acte de foi
Guy IV, grand seigneur, est à la fois puissant et humble  ; il dit "ma chapelle" en parlant de l'église qu'il fait construire pour son tombeau. Il fait poser la pierre d'honneur par son fils, le futur Guy V, s'estimant lui-même trop pécheur. Le 23 novembre 1226 a lieu la pose, "en famille", de la pierre d'honneur en présence de Renaud de Forez, l'archevêque de Lyon, oncle du comte.
Il fait transférer la statue de la Vierge (Notre-Dame d'Espérance) de son château à la collégiale ainsi que les reliques de saint Aubrin, patron de la ville.
Enfin la fondation est d'abord faite pour le service perpétuel de Dieu et de la Bienheureuse Marie Toujours Vierge.
Voir la pierre d'honneur dans le choeur.

2 - De la fondation à nos jours

Sept siècles d'enracinement progressif :
L'enracinement a été lent, comme pour un arbre.

Dans la terre forézienne :
- Achat du terrain (alors sur le territoire de Moingt) à un seigneur voisin.
- Le sol était marécageux près du Vizézy, aussi des poteaux de bois sont enfoncés dans la terre avant de faire de très profondes et solides fondations (ce sont les racines qui font l'arbre solide).

Dans le temps :
-
La construction dure de 1226 à 1466 soit 240 ans avec une grande unité, du chœur au clocher et au portail : style gothique, assez sévère mais plein de force et d'élégance.
- C'est une belle leçon de continuité, d'ambition et aussi d'humilité : les divers comtes de Forez s'inscrivent dans une chaîne et poursuivent l'oeuvre commencée même après le changement de dynastie (les ducs de Bourbon devenus comtes de Forez).
- Lignes harmonieuses et dimensions impressionnantes : c'est la plus grande église du diocèse de Saint-Etienne (longueur : 67 m ; hauteur sous les voûtes : 20 m ; clocher de 42,70 m).

Dans le coeur des Montbrisonnais et des Foréziens :
Maison de Dieu, maison de tous les Montbrisonnais, le sanctuaire devient progressivement l'église de tous, témoin des grands événements de la ville :

- François 1er vient à Montbrison en 1536 pour le rattachement du Forez au royaume de France ; il devient premier chanoine de Notre-Dame.

- Pendant les guerres de religion, la ville est prise le 14 juillet 1562 par les protestants ; la ville est pillée, Notre-Dame saccagée, le trésor volé.

- Pendant la Révolution, les chanoines sont chassés, l'église saccagée ; elle sert de temple de la Raison, de cantonnement pour les troupes : plus de vitraux, de boiseries, de peintures...
- Après le Concordat (1803), elle devient église paroissiale (deux paroisses dans la ville : Notre-Dame et Saint-Pierre).
- Aujourd'hui c'est l'église principale de la nouvelle paroisse Sainte-Claire-en-Forez.

3 - Notre-Dame-d'Espérance

Aujourd'hui, Notre-Dame est surtout un monument vivant :

- Avec une histoire ancienne et mouvementée.

- Coeur d'une paroisse nouvelle, Sainte-Claire-en-Forez, pour Montbrison et le pays montbrisonnais (messes, baptêmes, mariages, funérailles...)

- Lieu de rencontre et de culture pour tous : concerts, expositions (Jubilé de l'an 2000)

- Centre de l'agglomération, patrimoine commun de toutes et de tous.

La façade est inachevée (1466) : il y a un fort contraste entre le portail très élégant et orné et le clocher avec ses lourds contreforts : la force et la simplicité. L'énorme cloche Sauveterre (4 tonnes) fondue en 1502 y loge avec deux compagnes.

La collégiale Notre-Dame n'est pas finie, il manque le deuxième clocher. Certains avaient pensé le bâtir au XIXe siècle. L'unique tour pourrait être un symbole : il reste quelque chose à faire, ici et maintenant, pour préserver la collégiale.

J. Barou

*
*     *
En ligne :

Marguerite Fournier, Notre-Dame d'Espérance, poème, Village de Forez, n° 29, janvier 1987 (format pdf, 3 pages).

Charles Barthélémy,
L'orgue de Notre-Dame, article de Village de Forez,n° 58, avril 1994
(format pdf, 3 pages).

 

Quelques ouvrages pour mieux connaître la collégiale :

Claude Latta,l'église collégiale Notre-Dame-d'Espérance de Montbrison, Sodag , Montbrison,1993.

F. Renon, Chronique de Notre-Dame-d'Espérance de Montbrison, Roanne, imp. de A. Farine, 1847.


E. Rey, Monographie de Notre-Dame-d'Espérance de Montbrison, Montbrison, Lafond, 1885.

Site des Amis des orgues de Montbrison :

montbrisorgue.perso.libertysurf.fr

 

Autres pages :

Montbrison et Montbrisonnais d'antan

 

Album

 

Armoiries
de familles
ayant donné
des chanoines
au chapitre
de Notre-Dame


(dessins extraits
de F. Renon, Chronique
de Notre-Dame-d'Espérance
)
Sceau de l'église
Notre-Dame

 

La collégiale

dans le temps


Vers 1450


1611

1732

vers 1850


vers 1880


(cliché J. Barou)
2010

   

1847

(Planches tirée de F. Renon, Chronique de Notre-Dame-d'Espérance)


Notre-Dame-d'Espérance de Montbrison
Au XIXe siècle,
le docteur Eugène Rey préconisait une restauration de la collégiale
et fournissait même
un dessin de ce pourrait être la façade
(gravure tirée de E. Rey, Monographie de Notre-Dame d'Espérance de Montbrison,
Montbrison, Lafond, 1885, p. 87)



Nef de la collégiale Notre-Dame au début du XXe siècle

(archives de la Diana, fonds Brassart)



La collégiale dans la ville


(cliché J. Barou)

Aux pieds des monts du Forez


(cliché J. Barou)

Au bord du Vizézy


(cliché J. Barou)

Au milieu de sa ville...

Visite

1 - clocher nord
2 - entrée principale
3 - choeur
4 -pierre d'honneur
5 - gisant de Guy IV
6 - grand autel
7- Stalles
8 - croix des Saints
9 - grande nef
10 - chaire
11 - porte latérale sud
12 - porte latérale nord
13 - chapelle Saint-Aubrin
14 - chapelle Sainte-Cécile
15 - chapelle Saint-Michel
16 - collatéral nord
17 - fonts baptismaux
18 - orgues
19 - chapelle des Morts
20 - chapelle Saint-Louis
21- chapelle de la Vierge
22 - chapelle Saint-André
23 - chapelle du Sacré-Coeur
24 - statue de Jeanne d'Arc


1 - Le clocher nord


(cliché J. Barou)


(cliché J. Barou)

Un puissant clocher, haut de 42,70 m, où logent trois cloches :

Sauveterre, fondue en 1502, pèse 4 000 kg et mesure 1,75 m de hauteur.
Bourbon, placée en 1503 a été refondue en 1593 et en 1820. Elle pèse 2 000 kg
et mesure 1,25 m de hauteur.
Thérèse-Charlotte date de 1820.

2 - L'entrée principale


(cliché J. Barou)


Un portail raffiné

Achevé en 1459, oeuvre du duc Charles Ier de Bourbon et de la duchesse Agnès


(cliché J. Barou)

Sous le vocable de
Notre-Dame-d'Espérance
(tympan)



(cliché J. Barou)


(cliché J. Barou)

Porte d'entrée du XVIIIe siècle
(détail de la sculpture de Desbrun fils)

(
cliché J. Barou)

La grande nef
(20 m de hauteur)


3 - Le choeur


(cliché J. Barou)

Vitrail de la fondation
(de Maréchal, de Metz)
de haut en bas :
- la Trinité
- la Vierge couronnée
- la fondation


(cliché J. Barou)

Vitrail du choeur (détail)
fondation de la collégiale Notre-Dame
de Montbrison par Guy IV
et son fils, le futur Guy V (en arrière l'archevêque de Lyon Renaud de Forez
et un autre évêque, d'Embrun ou de Vienne)

4 - La pierre d'honneur


(cliché J. Barou)

Pierre d'honneur
rappelant la fondation de la collégiale en 1226

Texte de la pierre d'honneur de Notre-Dame d'Espérance de Montbrison

 

"En la fête de Clément, lecteur souviens t'en toujours, lorsqu'on était en l'année du Seigneur une fois mil, deux fois cent,
quatre fois cinq, six ajouté, fut posée la pierre d'honneur de cette église. On dit qu'elle fut posée par Guy V tout petit enfant,
par délégation de son père le comte (avec l'autorisation de l'Eglise de Lyon). Le père lui-même a donné (libéralement)
l'emplacement, construit (à ses frais) et doté. La dot est Moingt, la dîme de Verrières et 60 livres sur le marché de Montbrison."


Restitution de la pierre d'honneur et sceau de Renaud de Forez
(Planche tirée de F. Renon, Chronique de Notre-Dame-d'Espérance)


5 - Le gisant de Guy IV


(cliché J. Barou)

Gisant de Guy IV (1196-1241), comte de Forez, fondateur de la collégiale


(cliché J. Barou)

Le visage du comte

6 - Le grand autel


(cliché J. Barou)

Oeuvre de Bossan, le grand autel sculpté par Bonnet et Protheaux


(cliché J. Barou)

A gauche saint Jean l'Evangéliste et une mise au tombeau       


(cliché J. Barou)
 

Au centre Vierge à l'Enfant


(cliché J. Barou)

  A droite le repas des Pèlerins dEmmaüs et saint Jean-Baptiste

7 - Les stalles


(cliché J. Barou)  


(cliché J. Barou)

             
(cliché J. Barou)                                                                            
(cliché J. Barou)
Stalles de style néo-gothiques du sculpteur Bernard, de Lyon

8 - La croix des Saints

ou d'Estiallet

(clic
hé J. Barou)

Croix d'Estiallet
dans la collégiale

(format pdf, pdf, 2 pages)

Les saints qui ornent le fût
(clichés J. Barou)

              

saint Jean Baptiste                                                              sainte Catherine

            

sainte Madeleine                                                                  saint Laurent


           

sainte Barbe                                                                           saint Pierre

(on remarque encore des traces de polychromie)


9 - La nef


(cliché J. Barou)

La nef vue du choeur




(cliché J. Barou)
Fenêtres hautes de la nef

10 - La chaire


(cliché J. Barou)

Chaire (XIXe siècle)

11- Porte latérale sud


(cliché J. Barou)

Armes du chapitre de Notre-Dame


(cliché J. Barou)

Reste de fresque du XIIIe s.

12- Porte latérale nord


Dessin tiré de l'ouvrage de F. Renon

13 - Chapelle Saint-Aubrin


(cliché J. Barou)

L'Assomption
(d'après Nicolas Poussin)


(cliché J. Barou)

Détails

              
(cliché J. Barou)                                                                                          (cliché J. Barou)
Crucifixion du Christ                                        Crucifixion de saint Pierre


(cliché J. Barou)
 Crucifixion de saint André


(cliché J. Barou)

       
(cliché J. Barou)                                                                              (cliché J. Barou)

Ascension du Christ                                                Assomption de la Vierge


(cliché J. Barou)

Saint Aubrin patron de la ville de Montbrison

14 - Chapelle Sainte-Cécile


(cliché J. Barou)

Vitrail de Saint-Jean-Baptiste
(clichés J. Barou)

                  

Hérode Antipas et Herodiade   
Jean-Baptiste
Salomé

15 - Chapelle Saint-Michel


(cliché J. Barou)

16 - Collatéral nord


(cliché J. Barou)

De haut en bas :

la Sainte Famille
le baptême de Clovis
visite à Montbrison de sainte Jeanne de Chantal
fondatrice des Visitandines


(cliché J. Barou)

Notre-Dame d'Espérance


(cliché J. Barou)

 

17 - Les fonts baptismaux
(clichés J. Barou)



Vitrail au-dessus du baptistère


(cliché J. Barou)

De haut en bas :
saint Thomas d'Aquin, sant Dominique,
saint Dominique aux pieds de la Vierge,
saint François d'Assise


(cliché J. Barou)

Saint Thomas d'Aquin


(cliché J. Barou)

Saint Dominique



Saint Dominique aux pieds de la Vierge
(cliché J. Barou)

18 - Les orgues et la rosace


(cliché J. Barou)


(cliché J. Barou)


(cliché J. Barou)



(cliché J. Barou)

Le buffet d'orgue est l'oeuvre de Callinet de Rouffach (Alsace).
Il repose sur une tribune de pierre de l'architecte Bossan L'instrument a été inauguré en 1842.
Classé "orgue historique"en 1972,
il a été restauré en 1981-1982.


(cliché J. Barou)

Belle rosace sans remplage derrière les orgues

la Descente de croix

(cliché J. Barou)

Descente de croix attribuée à l'atelierdu peintre flamand Gaspard de Crayer (1584-1669)

 

19 - Chapelle des Morts


(cliché J. Barou)

Piétà entourée de deux anges de Fabisch

          
(cliché J. Barou)                                                                              (cliché J. Barou)

Jésus en croix, saint Jean et les saintes femmes                             Agonie de Jésus au jardin des Oliviers

(vitraux de 1847 du maître-verrier Mauvernay de Saint-Galmier)


(cliché J. Barou)

Monument aux morts du sculpteur stéphanois Lamberton

 

20 - Chapelle Saint-Louis 


(cliché J. Barou)

Groupe sculpté au-dessus de l'autel (XIXe siècle) :
Saint Joseph et l'Enfant Jésus au centre,
avec saint
Louis à sa droite et saint François à sa gauche

 
(cliché J. Barou)

De gauche à droite : saint Joseph, Vierge à l'Enfant, saint Louis

(vitraux de Pagnon et Deschelettes)

21 - Chapelle de la Vierge


(cliché J. Barou)

Retable de Fabisch
Au centre Vierge à l'Enfant, à sa droite sainte Catherine d'Alexandrie
et à sa gauche sainte Cécile

 

Vitrail de la chapelle Sainte-Catherine et Saint-Roch


(cliché J. Barou)

(détails)  


(cliché J. Barou)

Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament

(maître-verrier Maréchal)

Vitrail de la chapelle Saint-Antoine et Saint-Claude


(cliché J. Barou)

Verrière de E.H. Thevenot de Clermont-Ferrand :
les quinze mystères du Rosaire (1841)

(détails)

            
(cliché J. Barou                                                                           )(cliché J. Barou)

L'Annonciation                                                                      Jésus au jardin des Oliviers


(cliché J. Barou)

La Résurrection
(l'ange près du tombeau vide)

22 - Chapelle Saint-André


(cliché J. Barou)

Le Christ encadré de saint Pierre (à gauche) et de saint Paul à droite

 

23 - Vitraux de la chapelle du Sacré-Coeur


(cliché J. Barou)

Détails

       
(cliché J. Barou)                                                                              (cliché J. Barou)

Baptême du Christ                                                                     Les noces de Cana

       
(cliché J. Barou)                                                                              (cliché J. Barou)

Christ est tenté dans le désert                                          Jésus auprès du puitset la Samaritaine

       
(cliché J. Barou)                                                                              (cliché J. Barou)

Jésus et la veuve de Naïm                                                                 La tranfiguration


(cliché J. Barou)

détails

           
(cliché J. Barou)                                                                              (cliché J. Barou)

Jésus guérit le paralytique                                                   Les marchands chassés du Temple

          
(cliché J. Barou)                                                                              (cliché J. Barou)

Jésus et la Cananéenne                                                                Jésus guérit un aveugle

          
(cliché J. Barou)                                                                              (cliché J. Barou)

Résurrection de Lazare                                                                 Entrée à Jérusalem

 

24 - Statue de Jeanne d'Arc
(clichés J. Barou)

 

Statue de Jeanne d'Arc

élevée après la Mission de 1898

Les statues mises en lieu sûr


(cliché J. Barou)

Saint André
bois peint et doré, 17e siècle

                       
(cliché J. Barou)                                                                                                    (cliché J. Barou)
Sainte Anne et Marie                                                        Saint Jean Baptiste

                                                        bois peint et doré, 17e siècle

                         
(cliché J. Barou)                                                                                                 (cliché J. Barou)
Saint Joseph                                                                                Saint Roch


Chapelle Saint-Antoine


(cliché J. Barou)



(cliché J. Barou)


(cliché J. Barou)

La chapelle Saint-Antoine rénovée à été inaugurée le 26 novembre 2010
en présence de Mgr Dominique Lebrun, évêque de Saint-Etienne


La vitrine du trésor

(2014)


(cliché J. Barou)


(cliché J. Barou)

Archives sonores

Cloches de la collégiale Notre-Dame-d'Espérance
dimanche 18 mars 2012, 11 h 35

pour écouter cliquer ci-dessous

(durée : 40 s)

Les grandes heures de la collégiale Notre-Dame
(Claude Latta - Charles Barthélemy)
(émission d'histoire locale de Radio Fourvière, Saint-Etienne, 9 avril 1990)



(durée : 43 min)

La collégiale Notre-Dame pendant la Révolution
(Claude Latta)

pour écouter cliquer ci-dessous


(durée : 16 min 21 s)

 

Le monument autrefois
(cartes postales anciennes)

cliquer :

Conception
David Barou
textes et documentation
Joseph Barou


questions, remarques ou suggestions
s'adresser :
22 août 2011