Conception
David Barou

textes et documentation
Joseph Barou

questions, remarques ou suggestions
s'adresser :

Forez
   


Marguerite de Lupé

de Marie Grange

Du nouveau pour mieux connaître l'histoire du Forez
Les Amis du Château de Montrond-les-Bains et la Diana
sont heureux de vous annoncer la sortie du livre
de Marie Grange qu'ils coéditent.

Marie Grange est bien connue à "Village de Forez".
Ce livre, elle y pense depuis longtemps. Lentement mûri,
il est original puisqu'il mêle l'histoire et la poésie
avec de nombreuses photos en couleur et des documents
très intéressants. Il raconte, en 136 pages, la vie romanesque
de Marguerite de Lupé depuis le Forez Viennois
jusqu'aux Cornes d'Urfé en passant par la Bâtie d'Urfé,
Montrond-le-Fort et Bressieux en Dauphiné.

C'est une histoire d'amour courtois entre Anne d'Urfé
et Marguerite de Lupé pendant les guerres de religion
qui ensanglantèrent le Forez et, en particulier,
Montbrison.

Pour se procurer ce livre au prix de 18 €
( Compter 4 € pour les frais d'envoi ) :

· Centre Social de Montbrison, 13, place Pasteur
Tél. : 04 77 96 09 43

· La Diana, Tél. : 04 77 96 01 10

· Amis du Château de Montrond-les-Bains :
Tél. : 09 72 96 66 38

E-mail : montrondlefort@wanadoo.fr

Marie Grange

l'historienne de la Plaine


Marie Gagnère, la fille du maréchal-ferrant, est née le 13 juillet 1923 à Boisset-lès-Montrond dans la maison de ses parents et grands-parents. La famille Gagnère était issue d'Estivareilles dans le haut Forez.

Marie est d'abord institutrice dans son village de Boisset puis à Bellegarde. Jeune maîtresse d'école, elle s'intéresse déjà à l'histoire de son village et de la Plaine. Mais elle construit d'abord sa vie. Elle épouse Paul Grange, forgeron lui aussi. Viennent les enfants : nombreux, neuf. Elle est l'heureuse grand-mère de 29 petits-enfants et cinq arrière-petits-enfants.

A l'heure de la retraite, elle retrouve une vieille passion jamais oubliée : l'histoire locale, celle des lieux et surtout des gens de la Plaine. La vie des villages, les métiers, les usages d'autrefois, ce qui concerne la condition des gens, du modeste apprenti au notable, tout l'intéresse.

En 1991, Marie Grange rentre à la Diana avec, comme marraine, Marguerite Gonon. L'historienne du Forez l'invite fortement à faire partager tout ce qu'elle sait de son pays natal. Elle rejoint aussi l'équipe de Village de Forez.

"J'ai eu la chance de rencontrer beaucoup de personnes qui m'ont beaucoup appris : les membres de la Diana, ceux de Village de Forez... Ils m'ont aidée et beaucoup appris ! " dit-elle modestement.

Chercheuse infatigable, Marie a aussi beaucoup apporté aux autres : de nombreuses communications à la Diana, des articles pour la revue Village de Forez... Ses cahiers spéciaux sur les villages de la plaine ont été remarqués : Boisset-lès-Montrond, Saint-André-le-Puy, Chalain-le-Comtal, Chambéon... Et Saint-Joseph-des-Bords-de-Loire rédigé pour la paroisse nouvelle.

Tout récemment, elle a travaillé avec Gérard Aventurier et Alain Collet sur la famille Duguet. Ce travail a donné lieu à un savant ouvrage publié par l'université de Saint-Etienne (1). Et tout cela avec gentillesse et simplicité. Continuez Marie Grange, il y a encore beaucoup de choses à trouver et à raconter.


(1) Gérard Aventurier, Alain Collet, Marie Grange, "Correspondance de la famille Du Guet", Publications de l'Université de Saint-Etienne, 2006.