Montbrison

de la seconde République à la Grande Guerre
(1848-1914)

tableaux d'une ville assoupie

Archives sonores

Montbrison de 1848 à 1914, tableaux d'une ville endormie
[Joseph Barou, RCF, Mémoire vive, 4 mars 2003]

pour écouter cliquer ci-dessous


33 min 16 s


Première partie
(format pdf, 36 p.)

Présentation
La société montbrisonnaise

1 - Des aspects ruraux : Montbrison, un gros bourg plutôt qu'une ville
Une ville qui n'a pas beaucoup changé depuis l'Ancien Régime
L'atmosphère d'un gros village
Les sociétés d'agriculture
Champdieu : le château de la Corée, première école d'agriculture de la Loire


2 - La société des jardiniers de Montbrison (1850-1914)
La société d'horticulture de Montbrison, survivance d'une confrérie
La transformation en une société de secours mutuels
Retour à la société d'encouragement
Les présidents
Les adhérents

3 - Les riches et les pauvres
La société montbrisonnaise au milieu du XIXe siècle
Rapport de la commission municipale pour réprimer la mendicité
L'action de la municipalité

4 - Assurer un asile aux enfants des classes ouvrières
L'hôtel d'Allard,
première école maternelle de Montbrison

"L'angélique dévouement des dames de Saint-Charles"
"Mes enfants, ne faites jamais cause commune avec cette petite bohème indigène qui habite les rues"

5 - La bonne société montbrisonnaise au secours des malheureux :
l'incendied'Ecotay-l'Olme (1851)

Le sinistre
L'élan de solidarité
Les 35 dons les plus importants

6 - Une association charitable : l'œuvre de la Miséricorde
Les dames de la Miséricorde
Les ressources de l'œuvre
Les distributions de l'année 1898

*

* *
Deuxième partie
(format pdf, 31 p.)

La vie municipale

7 - Une gestion étriquée
Les édiles
Majorité et opposition
L'octroi
Les maires de Montbrison du second Empire à la Grande Guerre


8 - La police de Montbrison à la Belle Epoque
Monsieur le commissaire est mal embouché !
Quand le violon était près du café de la Comédie
Les voleurs profitent des nuits les plus obscures


9 - Tableaux de la vie quotidienne
Au jardin public
Et Diane chasseresse vint habiter le jardin d'Allard
Les cygnes du jardin d'Allard
Quand le conservateur vendait des pendules
L'heure c'est l'heure : les horloges publiques
Au trot facteur, le courrier n'attend pas !
Marie ou la carriole aux trois chiens.


10 - A la recherche de la prospérité
Embellir et assainir
L'industrialisation manquée
Les festivités du 14 juillet et de la Saint-Aubrin seront-elles annulées ?
1874 : la chapelle des Pénitents a failli devenir le marché aux poissons


11 - Quand les métiers battaient à Sainte-Eugénie
Montbrison et l'ère industrielle
Les bienfaits d'une entreprise patriarcale
"Le trident de Neptune est le sceptre du monde"


12 - Les ambitions militaires toujours déçues !
Quand Montbrison réclamait un régiment entier

Une école d'enfants de troupe à Montbrison ?

*
* *

Troisième partie
(format pdf, 51 p.)

Le mouvement des idées

Laïcisation, déchristianisation et installation de la République

13 - Les sociétés de secours mutuels de Montbrison
Les débuts de la mutualité
Constitution des Ouvriers réunis de Montbrison
La Ruche
L'Union montbrisonnaise

14 - La Libre-pensée montbrisonnaise au début du XXe siècle
Fondation
L'action : polémiques et provocations
La contre-offensive des catholiques
Une influence limitée et passagère


15 - Les jardins ouvriers de Montbrison
Premiers jardins
Les jardins ouvriers de Montbrison


16 - Les débuts des P'tits Fifres montbrisonnais (1907-1914)
Premières prestations
Janvier 1910, fondation officielle
Deux cents troupiers
La belle année 1913
L'union fait la force


17 - L'œuvre des Petits bergers du Forez (1910-1914)
Les conscrits de la "grande et pacifique armée des travailleurs de la terre"
Activités culturelles, travail manuel et vie spirituelle

18 - Un climat politique passionné :
Le préfet Louis Lépine candidat à Montbrison en 1913
Louis Lépine : "l'ami des rois, des princes et des ministres"
En campagne p. 112 Louis Lépine élu de justesse

Conclusion


Un peu d'histoire

Conception : David Barou
textes et documentation : Joseph Barou
questions, remarques ou suggestions :
s'adresser :

Retour page accueil                                 
   Mis à jour le 10 juillet 2010